Le Pen star du système

La star du systeme, c'est Le Pen !

20 avril 2007

Villiers, l'espoir.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Tout au long de cette campagne présidentielle, nous vous avons montré la faillite du système politique actuel, un système qui se partage le pouvoir depuis vingt ans et qui se fait peur en brandissant la "menace" Le Pen. Comme si ce-dernier, inutile depuis trente ans, pouvait gêner qui que ce soit.

Le vote Royal incarne le retour des socialistes au pouvoir, les mêmes (Lang, Strauss-Kahn...) depuis Mitterand et Jospin... Cette gauche française, la plus bête du monde, conduirait la France à la ruine.

Le vote Bayrou est lui quasi-inutile, car aucune majorité parlementaire ne se formerait au moins de juin, on ne peut dans un pays comme la France rassembler la Droite et la Gauche, les divergences sont trop profondes (économie, sociale...). Le centre n'est qu'imagination.

Le vote Le Pen est celui de la stérilité, même si le score du FN est de 25 %, cela ne changera rien car Le Pen ne veut pas du pouvoir, et il passe plus de temps à vouloir refaire l'histoire, plutôt que de s'intérésser à résoudre les problèmes des Français. Jean-Marie n'est rien d'autre que la star du système, contre qui tout le monde veut tomber au second tour, la victoire étant assuré (voir Chirac en 2002)

Enfin, le vote Sarkozy incarne la soumission à la pensée unique et au politiquement correct de la gauche (repentance historique, sans-papiers, CPE...), le Président de l'UMP a même avouer vouloir faire entrer des socialistes dans son gouvernement... Le financement public des mosquées, la discrimination positive, le droit de vote des étrangers... autant de mesures gauchistes qui trahissent les valeurs de la Droite. La Droite molle, la fausse Droite est incarné sans aucun doute par Nicolas Sarkozy.

Ainsi, à partir de ces conclusions, il nous paraît logique et légitime de vous appeler à voter en faveur de Philippe de Villiers, pour balayer une classe politique à bout de souffle qui ne trouve aucun remède aux maux de notre beau pays. Philippe de Villiers est le seul à vouloir le pouvoir, avec des vraies idées de Droite pour mener une politique odacieuse en faveur des Français.

La France a rendez-vous avec la grandeur, la France, notre beau pays va retrouver la place qui est la sienne dans le monde, la France, sera à nouveau audacieuse, Philippe de Villiers est à la hauteur de nos espérances.

officielle4p

La fierté d'être Français !

Posté par fnumps à 19:14 - Editorial - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2007

Sondocratie...

Ainsi les sondages auront fait l'élection jusqu'au bout. On sait tout de même, depuis hier, que les partis se sont très souvent associés -sans le dire- aux radios et aux télés pour financer les sondages, qui coûtent chacun entre 30 et 40.000 euros.

Après tout, quoi de plus normal pour un prestataire de services que de satisfaire son client: en l'espèce lui donner une côte presque irréaliste, et amoindrir celle des autres. Au mépris de la vérité et de la démocratie. Souhaitons en tout cas que le Conseil constitutionnel demande la publication distinguée des achats de sondages dans les comptes de campagne du trio infernal.

Car la sondocratie a cet effet très pervers de substituer, dans les intentions de vote, les pronostics aux choix de coeur. Et l'électeur, qui n'a pas envie d'être perdant, hésite d'autant plus à voter pour un candidat donné à 1%!

via JEUNES ET PATRIOTES.

Posté par fnumps à 19:28 - Je t'aime, moi non plus. - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2007

Tous les mêmes ! !

Bayrou, Sarko, ils veulent tous du socialisme !

L'UDF à la botte du PS !

Dans un entretien accordé au Parisien/Aujourd'hui en France, Claude Allègre, ancien ministre du gouvernement Jospin, estime lundi "tout à fait concevable" une alliance PS-UDF.

Selon l'ancien ministre de l'Education nationale, Michel Rocard et Bernard Kouchner, qui plaident pour une alliance PS-UDF, "répètent ce qu'avait déjà dit Dominique Strauss-Kahn: il n'y a pas de différences considérables entre ce que propose Bayrou et ce que proposent les socialistes". "En conséquence, une alliance PS-UDF est tout à fait concevable".

L'art de prendre les Français pour des cons !

Sarko veut du socialo !

Dans un entretien au quotidien gratuit 20 Minutes Nicolas Sarkozy n'exclut pas un gouvernement qui comprendrait des ministres de gauche s'il est élu président de la République.
"Un certain nombre de personnalités de gauche pourraient être membres de mon équipe", déclare le candidat de l'UMP en faisant allusion à son équipe de 15 ministres.
"Je pense à des noms que je ne gênerai pas en les citant maintenant", a-t-il ajouté.

L'art de se soumettre au socialisme.

Posté par fnumps à 11:21 - Je t'aime, moi non plus. - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 avril 2007

Le vrai Sarko ?

Bien que les informations communiquées par l'hebdomadaire Marianne sont à prendre avec des pincettes, voici le lien qui mène vers le numéro spécial, consacré à Sarkozy...

http://perso.orange.fr/loisirspassions/oel/sarkozy-marianne.pdf

La longue lecture en vaut la peine...

Drôle de bête...

Posté par fnumps à 11:55 - UMP : fausse droite. - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2007

C'est lui qui l'dit ! !

"Il ne faut pas de politiques sans idées. Sans cela, on s'accroche à n'importe quelle locomotive."

François Bayrou, Le Figaro, 3 juillet 1996.

Vous comprendrez facilement que notre but est de vous montrer que Bayrou n'a absolument aucune idées claires puisqu'il se place toujours en fonction de la droite et (pas ou !) de la gauche. Lui qui ne veut plus de ces deux courants ne cesse pourtant de s'en servir...

Posté par fnumps à 20:46 - UDF : le centre imaginaire... - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2007

Malhonnête avec ça !

Selon Le Canard Enchaîné, Sarkozy a obtenu le soutien de Chirac en promettant de l’amnistier

mardi 10 avril 2007

Nicolas Sarkozy, en échange du soutien de Jacques Chirac à sa candidature, se serait engagé en cas de victoire à la présidentielle à "éviter au président sortant tout retour de flamme judiciaire", affirme le "Canard Enchaîné" paraissant mercredi.

"Le vote d’une amnistie spécifique aux affaires financières, jugé politiquement trop risqué, a été écarté. En revanche, la discussion d’un projet de loi destiné à renforcer la lutte contre la délinquance devrait fournir l’occasion attendue", écrit l’hebdomadaire satirique.

Selon le "Canard", "l’équipe de Sarko se montre très discrète sur cette promesse. Mais certains de ses conseillers confirment que le projet a été bien étudié". "Du côté de l’Elysée, on se montre plus bavard. Un familier du chef de l’Etat" a même donné "au ’Canard’ les détails de la mise en oeuvre du plan envisagé", poursuit le journal.

D’après un "chiraquien pur sucre", cité par le "Canard", "un article de la loi imposera aux juges de clore leurs dossiers dans des délais très stricts. Pas plus d’une dizaine d’années après les faits incriminés pour les simples délits. Les dossiers trop anciens, encore à l’instruction, seront purement et simplement annulés".

Un "proche de Chirac" cité par ailleurs avertit que "les promesses peuvent être oubliées, mais nous avons pris des garanties". "C’est du rapport de forces, du donnant-donnant. On a des dossiers sous le coude", a-t-il affirmé au Canard.

Interrogée sur les informations de l’hebdomadaire, la présidence de la République a déclaré ne faire aucun commentaire.

Dans un entretien le 29 mars à "L’Express", Nicolas Sarkozy a souligné que "la justice doit passer pour tout le monde et ne s’acharner sur personne". Un ancien président de la République "doit être traité avec respect et dignité", ajoutait le candidat UMP à la présidentielle.

M. Chirac pourra être entendu par les juges après la fin de son mandat le 16 mai prochain dans plusieurs affaires judiciaires datant de l’époque où il était maire de Paris et président du RPR. L’affaire la plus dangereuse reste celle du financement occulte du RPR, dans laquelle Alain Juppé a été condamné, mais le cas de Jacques Chirac a été disjoint.

Nicolas Sarkozy avait assuré le 12 mars qu’il ne se "mêlerait pas" de ces dossiers s’il était élu à l’Elysée. "Ce n’est pas le rôle du président de la République. Il y a une justice, elle est indépendante. Surtout je ne m’en mêlerai pas. C’est ce qu’on demande d’un président de la République, qu’il ne se mêle pas des affaires de justice", avait-il dit à l’époque.

v_2007

Il faudra bien payer un jour...

Posté par fnumps à 14:00 - UMP : fausse droite. - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2007

Sarko : le rêve Le Pen est bien caché...

Nicolas Sarkozy préférerait, dans un second tour présidentiel, se retrouver face à la socialiste Ségolène Royal plutôt qu'à l'UDF François Bayrou, selon plusieurs proches du candidat UMP.

D'accord sur ce constat, l'équipe rapprochée de M. Sarkozy diverge sur les raisons de cette préférence. Certains plaident pour une clarté du débat gauche droite, mais d'autres l'avouent: battre le candidat UDF leur paraît "plus compliqué".

Faut-il encore le rappeler, ces déclarations masquent la véritable envie de Sarko. Ce dernier n'a, en effet, qu'une idée en tête, se retrouver face à Le Pen au second tour, tout comme Ségolène d'ailleurs... C'est en effet, bien plus facile d'obtenir la victoire contre la star du système... Chirac en a fait l'expérience...

82 %...sans appel.

Posté par fnumps à 18:59 - Je t'aime, moi non plus. - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2007

Sarko de droite, il y a de ça quelques temps...

Il fût un temps où Sarkozy était visiblement de Droite mais aujourd'hui avec son immigration choisie, sa discrimination positive ou bien le financement public des mosquées, ce temps est bien loin...

Quant à l'inutile Le Pen, il est une fois encore la star de ce système qui retourne se veste sans cesse...


Lepenisation
envoyé par wassila82

Posté par fnumps à 19:54 - Je t'aime, moi non plus. - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 avril 2007

Apprenons l'arabe avec Bayrou...

Bayrou, communautaire.

Extraits du livre "Confidences" de François BAYROU :
« François BayrouJ’espère bien qu’il y aura des Français de souche qui apprendront l’arabe !
Jean Véronis — Ce serait donc facteur d’intégration ?
François Bayrou — Ma femme est en train d’apprendre l’arabe, par exemple. (Rire.)
Jean Véronis — Voilà un scoop !
Nicolas Voisin — Dans quel contexte ? C’est surprenant comme...
François Bayrou — Toute seule, d’elle-même, parce qu’elle adore les langues, elle a des aptitudes linguistiques et elle est perfectionniste. Donc elle s’efforce toute seule d’apprendre l’arabe. Et elle dit : « Après j’apprendrai l’hébreu. Le jour où j’aurai un minimum de maîtrise de l’arabe, assez pour me débrouiller et pour comprendre, ou en tout cas pour avoir des inflexions qui ne soient pas ridicules, après je me mettrai à l’hébreu. » Eh bien, elle a drôlement raison. Tout ça ce sont des trésors, ce ne sont pas des menaces, vous comprenez ? »

source : Le Parisien 03/04/07 & aixtal.blogspot.com

via Jeunes et Patriotes.

Posté par fnumps à 19:29 - UDF : le centre imaginaire... - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2007

Le Pen s'amuse comme il peut...ça fait froid dans le dos...

Le Pen dérape en se référant à Dutroux

Invité de l’émission "En aparthé" sur Canal +, Jean-Marie Le Pen n’a pas tenu nuancer son propos désobligeant qu’il avait tenu début février lors d’un meeting à Nantes. Lors de celui-ci, le leader du Front National français, qui en est à sa 5e candidature, avait déclaré "confier à Jacques Chirac des responsabilités en matière écologique, reviendrait à confier la protection de l’enfance à Marc Dutroux", une déclaration bizarrement passée sous silence.

On savait Jean-Marie Le Pen excessif et volontiers provocateur, on le prétendait "assagi", dixit l’intéressé et les journalistes politiques français, force est de constater qu’il n’a toujours pas la maîtrise de sa prose et la délicatesse qu’un homme de 78 ans (et grand-père de 9 petits-enfants de surcroît) serait sensé avoir.

Invité à se justifier lors de cette émission, Jean-Marie Le Pen n’a pas compris à quoi Pascale Clark, la présentatrice du programme, faisait allusion. "La blague sur Dutroux elle vous fait rire?", a demandé la voix la plus connue du PAF. Le candidat d’extrême droite a feinté ne pas comprendre la question. « Je ne vois pas à quoi vous faites allusion », engoncé et arrogant comme à l’accoutumée, avant de décoder son allégorie. Et lorsque la présentatrice lui demandait si on pouvait rire de la pédophilie, Le Pen préférait répondre par un soupir et par un : "suis-je tenu de répondre?".

Après le détail qu’ont été les chambres à gaz lors de la seconde guerre mondiale, après avoir récemment comparé les homosexuels à du gibier, et qualifié les attentats du 11 septembre d'"incident" le poujadiste se montre à nouveau maladroit et injurieux en reprenant à sa sauce un tel drame. On sait que le politicien français fait de la provocation son fond de commerce, mais pareille référence est insoutenable.

Il n'a vraiment que ça a faire pour qu'on parle de lui...

Et rebelotte... l'injure, l'irrespect...

bonne vieille recette lepéniste...

Posté par fnumps à 06:29 - Jean-Marie, la star. - Commentaires [4] - Permalien [#]